القائمة الرئيسية

الصفحات

LES TROIS FILIERES ENERGETIQUES







FILIERES : 
- Aérobie.
- Anaérobie lactique.
- Anaérobie alactique.
Ces trois voies sont activées à des niveaux différents en fonction de l'intensité et de la
durée de l'exercice physique.
a) la filière aérobie
La filière aérobie utilise l'oxygène de l'atmosphère
En travaillant les qualités "d'endurance", on améliore l'aptitude de l'organisme à extraire,
transporter, et utiliser l'oxygène pour transformer l'énergie.
Au repos, nous utilisons une certaine quantité d’oxygène pour vivre. Si nous marchons ou
parlons, l'énergie dont nous avons besoin augmente et par conséquent, la quantité d'oxygène
consommée s'accroît.
Plus l’effort s’intensifie, plus la quantité d'oxygène véhiculée par le système sanguin
augmente Il en est ainsi jusqu'à un niveau à partir duquel, notre respiration a atteint son
maximum. Elle est alors incapable d'apporter plus d'oxygène, elle plafonne. Ce niveau est
appelé VO2max : quantité ou la consommation maximale d'oxygène utilisée par le corps par
unité de temps, on va également parler de VMA (Vitesse Maximum en Aérobie), car arrivée
à la VMA, la respiration est à son maximum.
Si nous voulons aller plus vite, la filière aérobie ne peut plus nous aider. Le mieux qu'elle
puisse faire c'est d'essayer de maintenir son activité à son plus haut niveau.
Le surplus d'énergie nécessaire n'est plus alors apporté par la respiration mais par une filière
anaérobie acide (sans oxygène et avec acidité).
b) anaérobie lactique
Le problème pour le coureur est que cet apport énergétique supplémentaire n'est pas
gratuit. En effet, la filière anaérobie produit de l’acide lactique qui va progressivement
bloquer les possibilités de contraction du muscle. Le muscle a de plus en plus de mal à
fonctionner, l’exercice doit alors être réduit voir stoppé.
c) anaérobie alactique : Sans oxygène et sans acide
L'énergie apportée par cette voie ne nécessite pas d’O² (oxygène) et ne produit pas d'acide.
Génial !!!
Oui mais nous avons juste assez de cette énergie pour courir quelques secondes. Au-delà de
ce temps, l’exercice se termine, les contractions musculaires devenant impossibles.
L'ATP et la créatine phosphate, les molécules « énergétiques », sont comme contenues à
l'intérieur d'un « réservoir » dans lequel le muscle vient puiser pour se contracter.
Quand le réservoir est vide, le muscle ne peut simplement plus se contracter. Pour qu'il
continue, l'organisme doit pouvoir remplir le réservoir. Ce grâce aux deux autres voies
énergétiques : la filière aérobie et la filière anaérobie acide. Seules ces deux voies
transforment l'énergie des aliments, la troisième dont nous parlons ne fait que la stocker. Il
ne s’agit donc pas, à proprement parler d’une filière.
هل اعجبك الموضوع :

تعليقات